background
Accueil Nous joindre English
Accueil Mots de Julie Pas assez le matin et beaucoup trop le soir!

Les mots de Julie

Pas assez le matin et beaucoup trop le soir!

Partager »
Pas assez le matin et beaucoup trop le soir!

CONNAISSEZ-VOUS BIEN LES PROTÉINES?

 

Ces temps-ci, les protéines ont la côte. On en parle partout et l’industrie alimentaire en a fait son nouvel outil marketing. Ainsi, plusieurs produits commerciaux sont enrichis de protéines allant des céréales à déjeuner à la crème glacée. Tour d’horizon sur ce fascinant macronutriment qui compose le corps humain à 15%.

 

Vrai ou faux?

  1. Les protéines sont les composantes de base de toutes les cellules du corps.
  2. Les protéines sont essentielles à la construction et à la réparation de tous les tissus du corps humain.
  3. Le  sarrasin est une protéine complète.
  4. Une mauvaise répartition des protéines à travers la journée affecte négativement la santé.
  5. Une alimentation plus riche en protéines aide à la perte de poids.

 

Réponses

  1. Vrai. Les protéines sont omniprésentes dans le corps. On les retrouve dans les os, les dents, les cheveux, les ongles, la peau, les muscles, etc. Voilà pourquoi on compare souvent les protéines aux briques d’une maison.
  2. Vrai. Par exemple, les protéines sont nécessaires à la formation du fœtus chez la femme enceinte de même qu’à la croissance des enfants, elles réparent les dommages tissulaires causés par une blessure ou par l’entraînement et elles servent à renouveler quotidiennement les cheveux, les ongles et la peau.
  3. Vrai. Le sarrasin est une protéine complète, c’est-à-dire qu’il contient tous les acides aminés essentiels, au même titre que les aliments d’origine animale comme la viande, la volaille et le poisson. À noter que le soya et le quinoa représentent également des protéines complètes, représentant avec le sarrasin, les trois seuls aliments du règne végétal à être des protéines complètes.
  4. Vrai. À l’heure actuelle, la majorité des gens consomment en moyenne 10 g de protéines pour le déjeuner, 15 g à l’heure du dîner et 65 g pour le souper. Or, les études scientifiques des dernières années ont démontré qu’une répartition protéique quasi-égale à travers les trois repas optimise la santé. En effet, une consommation se situant entre 25 et 35 g de protéines par repas favorise un vieillissement en santé (ex. une meilleure préservation de la masse musculaire avec l’âge), contribue au maintien d’un poids santé, optimise les performances sportives et la vitalité quotidienne.
  5. Vrai. Au cours des 20 dernières années, les diètes plus riches en protéines ont été reconnues comme étant des stratégies gagnantes pour prévenir et traiter l’obésité. Dans le cadre d’une restriction calorique, les études démontrent une plus grande perte de poids et de masse graisseuse, et une meilleure préservation de la masse musculaire avec les diètes riches en protéines, comparativement aux diètes plus faibles en protéines.

 

Contenu tiré du livre PROTÉINES – stratégies et recettes pour mieux les consommer tout au long de la journée de Julie DesGroseilliers.

Partager »
« Retour à la liste